Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 09:08

Victoire : le Secrétaire d’Etat chargé des transports, mon ami Dominique Bussereau, vient de donner le feu vert pour que l’administration de son ministère (la DGTIM) arrête le cadre et les modalités d’une expérimentation des camions de 25 mètres 25 de long.

J’avais lancé cette idée en décembre dernier sur ce blog : http://gonnot.over-blog.com/article-26686162.html. Elle avait alors reçu un écho considérable auprès d’entreprises de transport, de milieux professionnels du transport de marchandises, de constructeurs de camions, de logisticiens...

Depuis, j’ai beaucoup travaillé avec le club du 25,25 et les services du ministère des transports. Nous avons aussi fait avancer le dossier dans le cadre de l’examen par le Parlement du projet de loi sur le Grenelle de l’environnement.

La décision de Dominique Bussereau va permettre de lancer des expériences sur routes de ces nouveaux camions, plus gros, plus lourds, donc plus économes en CO2. Certaines auront lieu, nous l’espérons, en région Picardie, puisqu’une entreprise de transport noyonnaise, PKM logistique (celle que la mairie socialiste veut faire partir de Noyon), s’est portée volontaire pour le compte de gros industriels de la région.

Nous suivrons de près, bien entendu, la mise en place et le déroulement de ces expérimentations.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 09:21

Dans la nuit de samedi à dimanche, nous passerons à l’heure d’été. Soit deux de plus que l’heure solaire (GMT), contre une heure de plus en hiver.

En 1996, Alain Juppé, alors Premier ministre m’avait nommé parlementaire en mission. Il m’avait alors demandé de lui dire, après une très large concertation en France et en Europe, si la France pouvait et devait sortir du système de changement d’heure. Il voulait aussi être conseillé, si cela se révélait envisageable, sur l’heure fixe que la France pouvait alors adopter (heure d’hiver, heure d’été ou heure de notre méridien).

Ce rapport, remis au Premier ministre en octobre 1996, fut pour moi une expérience passionnante. Il fut aussi la dernière tentative politique, menée par un gouvernement français, de sortir du système de changement d’heure, en place depuis 1976, mais qui divise tant la société française.

Je suis récemment tombé par hasard sur mon rapport qui fait toujours partie des collections de la Documentation française. Je le livre à la curiosité des lecteurs de ce blog :

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/964139900/index.shtml

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 09:26

Nous l’avions annoncé ici. Ce sont les commerçants, les artisans et les entreprises qui paieront en 2009 les dépenses nouvelles de la mairie socialiste de Noyon. Nous avions évoqué une augmentation de 5% de la taxe professionnelle, ce sera finalement 7,3% !

En pleine crise économique, avec l’explosion du chômage et les difficultés du commerce que nous connaissons à Noyon, ce n’est sans doute pas la décision la plus intelligente qui soit, mais la majorité socialiste et communiste en a décidé ainsi. La ville s’endettera d’autre part de 4.358.246 euros supplémentaires (soit +170% par rapport à 2008). L’endettement par noyonnais passera ainsi de 923 à 1.121 euros.

Côté dépenses, on notera que les dépenses de personnel augmenteront de plus de 11% l’année prochaine et l’ensemble des dépenses de fonctionnement de 5,9%. Les bus gratuits coûteront aux contribuables 485.200 euros.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 09:01

En qualité de président du groupe d’amitié France-République du Congo et de vice-­président du groupe d’amitié France-République démocratique du Congo, le Président de la République m’a invité à l’accompagner pour un voyage officiel de trois jours en Afrique.

Je pars donc ce mercredi avec Nicolas Sarkozy pour Kinshasa, Brazzaville et Niamey (Niger), où nous rencontrerons notamment les trois chefs d’Etat de ces pays d’Afrique centrale et de l’ouest.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 10:04
 

Le cabinet Sémaphores vient, à la demande de l’Etat, de mesurer l’impact précis du départ du RMT sur le noyonnais en juin de l’année prochaine.

Les résultats de cette étude ont été présentés au Comité de site que préside le Préfet, le 13 mars dernier.

-       Le RMT compte exactement 1.136 personnels, dont  55 officiers, 252 sous-officiers et 32 civils.

-       Il regroupe 300 familles qui ont 540 enfants.

-       Ces personnels ont touché 24,5 millions d’euros de solde en 2008, dont 11,6 millions d’euros ont été dépensés sur le noyonnais.

-       Le Régiment dépense, de son côté, environ un million et demi d’euros par an en fonctionnement sur le territoire.

-       La moitié des personnels du régiment a un conjoint qui vit dans le noyonnais.

-       Le départ du RMT devrait conduire à l’équivalent, au minimum, de dix fermetures de classes de la maternelle au lycée.

-       Le départ des militaires et de leurs familles conduira à la libération de 91 logements sociaux, d’une centaine de maisons et logements en location privée et à la vente de 80 propriétés environ. Selon le cabinet, ceci « devrait chambouler le marché immobilier dans le noyonnais et avoir un impact non négligeable sur les recettes fiscales des communes ».

-       La surface totale du quartier Berniquet est de 47 hectares (42 sur Genvry et 5 sur Noyon). 72.741 m2 sont bâtis.

-       Le régiment est également propriétaire de plus de 210 hectares de bois sur les communes de Crisolles, Béhéricourt et Granrû.

-       Le quartier Berniquet comporte 13 gros bâtiments construits à la fin des années 50, une salle polyvalente de 600 places, un bâtiment de 800 m2, un ensemble hétérogène de hangars et de bâtiments en état très médiocre et difficilement  valorisable. Les voieries et les réseaux sont en piteux état.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 09:56

Caroline Cayeux, maire de Beauvais et présidente du groupe « Aimer la Picardie » au Conseil régional, conduira les listes des trois départements lors des prochaines élections régionales qui auront lieu dans un an. C’est officiel depuis hier soir.
Caroline Cayeux a en effet été confortablement élue à ce poste par les militants avec 2.369 voix sur 2.694 votants.

On peut suivre l’actualité de la campagne et du groupe Aimer la Picardie sur : http://www.aimerlapicardie.fr/    

Notre photo : Caroline Cayeux, lundi dernier, à Guiscard pour le meeting de l’UMP.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 09:16

L’association « Ensemble pour Noyon et le noyonnais » est née. Ses statuts ont été déposés très récemment en Sous-préfecture de Compiègne. Elle a pour objet : « de rassembler toutes celles et ceux  qui veulent réfléchir à l’avenir politique, économique, social et culturel de la ville de Noyon et du noyonnais ».

L’association sera un lieu de dialogue, d’échanges et d’information sur la vie de Noyon et du canton de Noyon. Elle bénéficiera également d’un certain nombre de moyens d’actions.

 L’assemblée générale constitutive, qui s’est tenue fin janvier, a élu Alain Deguise comme président.   Le siège social est au 8 rue de Gruny à Noyon. Le bureau et le programme d’actions pour 2009 vont être arrêtés prochainement.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 09:59

Lors de la séance des questions au gouvernement, hier à l’Assemblée nationale, j’ai interpellé le gouvernement sur sa position face à la direction de Continental.

Voilà la réponse intégrale que m’a faite Hervé Novelli, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi :

«Monsieur le député, je tiens à vous le dire tout net : le gouvernement comprend votre amertume et partage votre indignation. Certes, il y a une crise automobile. Il ne sert à rien de le nier. Dans tous les pays européens, en ce moment, il y a de 20 à 40% de recul des ventes. En France, ce recul est moins important grâce à la prime à la casse. Au mois de janvier, la production automobile française a même enregistré un léger rebond.

« Mais cette crise n’exonère pas d’un certain comportement. C’est vrai, le groupe Continental enregistre une surcapacité de 12 millions de pneumatiques environ, mais il y avait d’autres moyens de faire. Christine Lagarde et Luc Chatel l’ont clairement indiqué au président de ce groupe lorsqu’il a été reçu.

« La loi est claire : le 31 mars, c’est le comité d’entreprise qui aura la primeur des mesures de restructurations annoncées. Je tiens à vous le dire très clairement, il est inconcevable pour le gouvernement qu’une restructuration brutale ait lieu sur le bassin d’emploi qui concerne aujourd’hui les 1200 salariés de l’usine de Clairoix. Le gouvernement mettra en œuvre tous les moyens légaux pour s’opposer à cette restructuration brutale, si elle devait avoir lieu. Car vous avez eu raison de le noter, Monsieur le député, les salariés de Clairoix ont volontairement adopté de nouvelles modalités de travail en 2007. Les dirigeants de l’entreprise devront en tenir compte.

« Le gouvernement a mis en œuvre dans le cadre du Pacte automobile un certain nombre de mesures de compétitivité. Il mettra aussi en œuvre toute sa vigilance pour éviter les conséquences sociales des restructurations ».

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 09:14





















Plus de 400 personnes ont répondu hier soir à l’invitation de l’UMP et sont venus à Guiscard écouter Xavier Bertrand, secrétaire général du Mouvement Populaire, Eric Woerth, Ministre du budget et président de l’UMP de l’Oise, et Caroline Cayeux, chef de file de l’opposition au Conseil régional de Picardie.

Pendant plus de deux heures, les orateurs, loin des grands discours, ont répondu aux questions de la salle. Elles ont porté sur Continental, sur la crise économique, sur le bilan de santé de la PAC, sur le Canal Seine-nord et sur la préparation des élections régionales.

Xavier Bertrand a notamment lancé : « ce n’est pas la Picardie qui est trop petite, ce sont les politiques de M. Gewerc qui le sont ».

Avant la réunion, Xavier Bertrand et Eric Woerth avaient longuement rencontré une centaine d’agriculteurs venus protester contre les dernières mesures de sortie de la PAC prises par le Ministre de l’agriculture et qui vont impacter le pouvoir d’achat des agriculteurs du département.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 10:39

Si elle maintient son sinistre projet, la direction allemande du groupe Continental va devoir, dans les toutes prochaines semaines, se retourner vers le gouvernement français pour lui demander de prendre en charge le coût de son plan social qui doit conduire à plusieurs centaines de licenciements dans un premier temps, puis à la fermeture complète et définitive de l’usine de Clairoix.

Vu la façon dont les choses se sont passées, je demande au gouvernement, avant d’entamer la moindre négociation, de vérifier un certain nombre de points et d’obtenir du groupe les réponses à un certain nombre de questions :

1)    La première est évidente : pourquoi avoir menti depuis si longtemps, à tout le monde, aux salariés, aux élus locaux, aux pouvoirs publics ? Il est clair maintenant que la décision de fermer l’usine de Clairoix ne date pas d’hier, mais qu’elle a été prise il y a de longs mois. Pourquoi avoir démenti les premières informations lancées par la CFDT en novembre 2008 ? Pourquoi avoir cultivé le mensonge depuis, par la bouche notamment de M. Forzy, le directeur du site, qui niait 48 heures encore avant l’annonce fatidique que la moindre décision était prise ?

2)    Pourquoi ce simulacre de retour aux 40 heures de travail hebdomadaires alors que l’usine était condamnée ? La direction allemande cherchait-elle alors un prétexte pour fermer le site de Clairoix, en cas de refus ? Les salariés ayant dit oui dans leur majorité, on comprend d’autant plus leur colère aujourd’hui.

3)    Pourquoi le groupe Continental n’a-t-il pas cherché à sauver l’usine de Clairoix ? Le gouvernement vient de mettre en place, avec le « Pacte automobile », toute une série d’instruments qui aurait parfaitement pu aider le groupe à sauver l’usine. Il semble que Continental n’ait jamais rien demandé bien que le gouvernement le lui ait proposé.

4)    Enfin, pourquoi avoir laissé la situation se dégrader à Clairoix ces derniers mois ? Selon certaines informations très précises, la direction locale a laissé filer les choses à l’intérieur de l’usine de Clairoix, ce qu’elle n’a pas fait à Sarreguemines. Il est malhonnête aujourd’hui de se servir de l’écart de compétitivité entre les deux usines pour justifier le sacrifice de Clairoix.  

Je demande vraiment au gouvernement d’obtenir des réponses claires et précises à ces quatre questions.

Le groupe Continental ne s’est pas bien comporté dans cette affaire. Il a manipulé tout le monde, il a menti à tout le monde, il a trahi tout le monde. La colère qui se manifeste depuis une semaine est le résultat de ce comportement coupable et inacceptable.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article