Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 09:22

Le « Livre noir sur le départ de Noyon du RMT » est disponible sur simple demande écrite au secrétariat du député François-Michel Gonnot : 40 ter rue Saint Eloi, 60400-Noyon, ou par mail : gonnot2007@yahoo.fr

Nous en publions ci-dessous deux extraits.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 09:21

La réforme des Armées prévoit la constitution de grandes bases de défense où seront regroupés des régiments appelés à travailler ensemble et toutes les missions de soutien qui leur sont nécessaires.

Noyon et Genvry pourraient tout à fait accueillir sur leurs territoires un deuxième régiment.

Le régiment de Marche du Tchad est installé sur 42 hectares au milieu de centaines d’hectares de terres agricoles disponibles.

Le problème n’est donc pas foncier. Il n’est pas non plus financier.

Il serait beaucoup moins coûteux, en effet, à la ville de Noyon et à la Communauté de communes de mettre gratuitement à la disposition des Armées une quarantaine d’hectares supplémentaires pour accueillir un deuxième régiment, plutôt que de racheter demain les 42 hectares du RMT dont le Ministère de la Défense voudra se débarrasser une fois le régiment parti.

L’achat de 40 hectares de terres agricoles coûte actuellement dans le noyonnais, selon le barème d’indemnisation des exploitants agricoles expropriés de la Chambre d’agriculture, de l’ordre de 400.000 euros maximum.

Racheter les 42 hectares du quartier Berniquet reviendra, selon nos calculs, entre 8 et 15 millions d’euros après 2011. Pour référence, le Ministère de la Défense vend actuellement à l’agglomération de Compiègne les derniers terrains de Royallieu (certes en milieu urbain, mais sans aucune construction) au prix de 35 euros le mètre carré !

Sauver le Régiment et en accueillir un autre serait donc une chance pour Noyon et le Pays noyonnais : un millier de soldats supplémentaires avec leurs familles, des millions d’euros de travaux, du pouvoir d’achat supplémentaire tous les mois pour l’économie locale…

Cela serait aussi une économie de plusieurs millions d’euros pour les contribuables locaux.

Les deux Régiments de Noyon pourraient trouver toutes les missions de soutien auprès de la Base de Creil avec laquelle ils pourraient constituer une grande base de défense interarmes au nord de Paris et au cœur de la Picardie.

(Extrait du « Livre noir sur le départ de Noyon du RMT »).

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 09:20

Comment l’Etat pourrait-il compenser le départ du RMT ?

Que pourrait-il faire pour limiter les dégâts économiques et sociaux qui s’en suivraient dans tout le noyonnais ?

Il est vital que les compensations soient économiques, c’est-à-dire qu’elles contribuent  rapidement à limiter les conséquences négatives du départ du régiment en termes d’emplois et d’activité économique.

Je pense qu’elles pourraient être de trois ordres :

- D’abord, le rachat des terrains et des bâtiments du RMT ne devrait pas mettre financièrement à genoux le Pays noyonnais. Il faudrait que le Ministère de la Défense et Bercy ne cherchent pas à valoriser les terrains et les bâtiments militaires au prix du marché. Ce sera la tentation. Pour avoir connu les précédentes restructurations militaires à Beauvais et à Compiègne, je sais que les prix de vente des friches sont toujours élevés et que toutes les promesses qui peuvent être faites ne pèsent pas lourd avec le temps…

- Ensuite, le moment est sans doute venu de rappeler que la ville de Noyon a déposé au Ministère du Travail une demande de zone franche à laquelle elle devrait être désormais éligible, notamment depuis la signature, en décembre 2007, d’un contrat urbain de cohésion sociale. Une zone franche, décidée aujourd’hui par l’Etat, validée demain par Bruxelles, pourrait, à partir de 2011, donner à Noyon un coup d’accélérateur important au niveau de la création d’emplois.

- Enfin, pourquoi ne pas demander au Fonds national d’aménagement et de développement du territoire, le FNADT, de financer l’acquisition foncière d’une nouvelle zone d’activités dévolue à la logistique sur les communes de Lagny et Sermaize. Ces deux communes semblent le souhaiter et une nouvelle zone, assise entre le Pays noyonnais et le Pays des Sources, entre Noyon et Roye, c’est-à-dire entre canal et autoroute, serait également un atout pour le développement économique de tout le nord-est de l’Oise.

J’ignore ce que le nouveau maire socialiste de Noyon attend et espère. Je regrette qu’aucune réflexion collective n’ait pu avoir lieu en amont. Je pense néanmoins que ces trois propositions vont dans le bon sens et pourraient faire d’un malheur les chances d’un possible nouveau départ.

(Extrait du « Livre noir sur le départ de Noyon du RMT »)

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 14:13

Sauf imprévu de dernière minute, c’est mardi prochain 24 juin que je devrais être reçu à l’Elysée par M. Claude Guéant, secrétaire général de la Présidence, à propos des restructurations militaires. Celles-ci seront annoncées le 3 juillet.

J’attends toujours un rendez-vous avec le Premier Ministre.

Je remettrai la semaine prochaine au Président de la République, à M. Guéant, au Premier Ministre, au Ministre de la défense et au secrétaire d’Etat à l’aménagement du territoire, un mini livre noir sur le départ du RMT de Noyon.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 14:06

Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale a été rendu public hier par le Président de la République. Pour tout savoir sur ce document et comprendre ce qu’il signifie, on peut consulter : http://www.premier-ministre.gouv.fr/information/les_dossiers_actualites_19/defense_securite_nationale_un_875.

Il faut retenir de ce document que, dans un monde qui change et qui devient de plus en plus incertain et dangereux, la France veut rester une grande puissance diplomatique et militaire. Elle doit, pour cela, adapter aujourd’hui son outil de défense, en définir de nouvelles priorités, conformes à sa stratégie et à ses besoins, et en dégager par la réforme des économies financières qui seront toutes gardées pour la défense.

Un effort massif sera réalisé sur le renseignement, notamment d’origine spatiale. La création d’un poste de coordonnateur du renseignement auprès du Président de la République conduira à accroître la transparence et la cohérence des travaux des services de renseignement.

Par ailleurs, la frontière entre sécurité extérieure et sécurité intérieure s’est estompée. La France se dote désormais d’une stratégie globale de sécurité nationale, qui inclut la sécurité extérieure et la sécurité intérieure.

Le dispositif de réaction aux crises qui peuvent toucher gravement le territoire national sera considérablement renforcé : lutte informatique, développement d’un système d’alerte et d’information des populations, renforcement de nos capacités de lutte contre les menaces radiologiques, bactériologiques et chimiques, renforcement de la planification de crise et l’organisation des pouvoirs publics en temps de crise.

La dissuasion nucléaire sera maintenue. C’est l’assurance-vie de la Nation.

Les capacités d’intervention extérieure resteront très importantes. Nous gardons la capacité de projeter (en 6 mois et pour un an) une force terrestre de 30.000 hommes, 70 avions de combat et 3 groupes navals (groupe aéronaval, amphibie et groupe maritime de haute mer).

Un accent fort est mis sur l’Europe de la défense et la rénovation de l’OTAN.

Pour la première fois, le Livre blanc comprend un cadrage financier global, sur douze ans. Il prévoit une baisse des effectifs de la défense. Les économies dégagées seront intégralement recyclées au profit de la Défense et prioritairement investies dans les équipements. La part consacrée à l’investissement dans les matériels passera de 15,5 à 18 milliards d’euros par an.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 11:32

Je ne résiste pas au plaisir de mettre en ligne sur ce blog une vidéo trouvée sur dailymotion et qui fait beaucoup parler d’elle en Picardie.

Cette vidéo, déjà vue par 13.000 personnes, montre comment la gauche se comporte au Conseil régional de Picardie : on y voit Maxime Gremetz péter les plombs, Gilles Seguin se casser la figure, Claude Gewerc faire appel à ses gardes du corps, Daniel Beurdeley faire le coup de poings… Incroyable, surréaliste ! J’ai eu l’honneur de siéger pendant 18 ans dans cette assemblée et je dois reconnaître que je n’ai jamais vu ou connu cela…

http://www.dailymotion.com/relevance/search/gremetz/video/x5lr9m_un-depute-pete-un-plomb-bastons-et_news

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 11:30

Le barbecue annuel de l’UMP-6ème circonscription aura lieu, cette année, le mercredi 25 juin prochain, à partir de 19 heures, à la salle des fêtes de Pimprez.

250 militants et sympathisants y avaient assisté l’année dernière. Cette année, nous serons plus nombreux encore pour fêter l’été et la musique avec des jeux, des animations, un buffet géant et une soirée dansante.

Pour tous renseignements et inscriptions, s’adresser à la permanence du député : 40 ter rue Saint Eloi, à Noyon. Téléphone : 03.44.09.12.19.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 09:17

Un jour, c’était le 22 avril dernier, j’ai eu la stupide idée, après avoir vu une pub, de décrocher mon téléphone et d’appeler le 1014 pour demander l’ouverture à mon domicile d’une ligne téléphonique et l’installation d’une live box pour la télé et internet.

Je n’aurais jamais dû faire cela !

Jamais, je n’aurais imaginé ce qui s’en est suivi… D’abord, on m’a attribué un numéro de téléphone et deux rendez-vous : le premier pour une société privée qui devait m’installer la ligne téléphonique pour le compte de France-télécom ; le second pour qu’Orange, filiale de France-télécom, vienne m’installer la live box, les chaînes télé et internet.

Dès ce premier appel, j’aurais dû me méfier. L’ouverture du compte se fait par l’attribution d’un numéro de téléphone. Je n’ai pas compris quand mon interlocutrice m’a attribué un numéro dans la Somme (03.22...).

- J’habite dans l’Oise, Madame, à Noyon, vous devez faire erreur…

- Mais non ! Je sais ce que je fais, Monsieur ! Prenez note des deux rendez-vous. Le premier aura lieu dans six jours, le 28 avril…

Bien sûr, trois jours plus tard, on m’a rappelé pour corriger :

- On vient de vous attribuer un autre numéro, le 03.44.09… J’annule donc les deux rendez-vous et je vous en donne deux autres…

Il y en aura 19 au total ! Oui, 19 rendez-vous ! Entre temps, on m’a attribué un troisième numéro de téléphone, on m’a fixé, malgré mon étonnement, un rendez-vous le lundi de Pentecôte, annulé bien sûr au dernier moment. On est venu m’installer une ligne de téléphone sans perceuse, puis avec une perceuse mais dont la mèche était trop courte, puis les installateurs avaient oublié l’échelle… On est venu le matin, quand le rendez-vous était prévu l’après-midi. On n’est jamais venu. On est même venu une fois pour m’engueuler parce qu’un collègue n’avait pas fait son travail…

J’ai fini par appeler la direction de France-Télécom à Amiens. J’espérais la fin du cauchemar. C’est vrai, cela sert (parfois) d’être député ! On vous répond très gentiment au téléphone et on vous rappelle toujours. Mais je sais désormais que cela ne suffit pas pour faire avancer les travaux chez France-Télécom…

Les semaines se sont écoulées. Les propositions de rendez-vous se sont enchaînées. J’ai même fini par craquer. Un beau matin, j’ai supplié pour que l’on annule mon dossier :

- Je renonce à avoir le téléphone. S’il vous plait, oubliez-moi. Déchirez ma demande. Je n’en peux plus…

- Impossible, Monsieur, je vous donne deux nouveaux rendez-vous…

Depuis le 21 mai, je paye près de 39 euros, prélevés automatiquement chaque mois sur mon compte. Le 21 mai, je n’avais toujours ni le téléphone, ni la télé, ni internet. On devait venir jeudi dernier, 5 juin. Le gars n’est pas passé. Il devait venir le vendredi soir. Miracle : il est venu ! Sept semaines après mon premier appel au 1014, enfin, j’avais le téléphone, la télé et internet.

Quelqu’un m’aurait raconté cette histoire, je ne l’aurais pas cru. Ou j’aurais pensé qu’il n’était vraiment pas chanceux.

Aujourd’hui, j’en ris, parce que je ne sais pas quoi faire d’autre. Mais il est sûr que je regrette le service public d’antan. Le service public du temps pas si ancien ou l’on pouvait aller dans une agence, rencontrer quelqu’un avec un nom, un visage. Quelqu’un qui faisait de son mieux pour vous répondre. C’était plus ou moins efficace, mais au moins, on ne se moquait pas de vous, caché derrière un centre d’appel anonyme.

Surtout, n’appelez jamais le 1014…

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 11:26

C’est donc finalement le mercredi 17 juin que le Conseil des Ministres approuvera le Livre blanc qui fixera les nouvelles grandes orientations de notre politique de défense. Le même jour, le Président de la République pourrait venir sur la base aérienne de Creil présenter le Livre blanc aux responsables des trois armes.

Les restructurations locales seront, elles, annoncées dans la première quinzaine de juillet, et en tout état de cause avant le 14 juillet.

Je continue quant à moi mon marathon pour le RMT et pour l’Ecole d’Etat-major de Compiègne dont j’ai appris le départ pour Saumur.

Nous avons constitué, à l’Assemblée, un groupe d’une douzaine de députés qui sommes les plus frappés par les restructurations prévues. Pour l’Oise, Christian Patria y figure également. Nous attendons un rendez-vous avec le Premier Ministre et avec le Président de la République.

Je rencontre mardi Hubert Falco, le Secrétaire d’Etat à l’aménagement du territoire, qui va être en charge de négocier les compensations avec les villes qui vont perdre leur garnison. Il bénéficiera pour cela du FNADT (Fonds national pour l’aménagement et le développement du territoire) qui pourrait être doté de 300 millions d’euros supplémentaires.

J’attends toujours, d’autre part, de savoir officiellement si le maire de Noyon a l’intention ou pas de faire une proposition alternative au Ministre de la Défense pour essayer de sauver le RMT. A la lecture de la presse, j’ai cru comprendre qu’il n’avait rien à proposer pour le moment pour accroître la présence militaire à Noyon et qu’il ne savait pas quels types de compensations il pourrait réclamer si le régiment, dans ce cas, partait à Colmar.

Voilà qui n’arrange pas les affaires du noyonnais et ne facilite pas mes démarches à Paris. Si nous n’avons rien à proposer, il ne va pas falloir s’étonner du résultat…

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 11:19

L’UMP vient de présenter la troisième édition du « livre noir des régions socialistes » qui dresse le bilan des Conseils régionaux détenus par la gauche depuis quatre ans, c’est-à-dire depuis les dernières élections régionales.

Pour ce qui est de la Picardie, le bilan est d’année en année plus désastreux : poursuite de l’augmentation des impôts, explosion des dépenses de fonctionnement au détriment de l’investissement, absence de politique de création d’entreprises, essence plus chère que partout ailleurs et constitution en deux ans d’une cagnotte secrète de 44 millions d’euros…

Pour consulter le livre noir : 
http://www.u-m-p.org/site/index.php/ump/s_informer/actualites/le_livre_noir_des_regions_socialistes 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article