Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 09:47

Le Régiment de Marche du Tchad c’est :

1.260 familles qui vivent dans le noyonnais ;

500 ou 600 enfants dans les écoles 

(soit l'équivalent de 20 classes);

Le premier employeur du noyonnais ;

1.260 feuilles de paye tous les mois ;

3 millions d’euros injectés mensuellement dans l’économie locale;

Des centaines de propriétaires immobiliers ;

Des dizaines d’entreprises qui travaillent pour le régiment ;

Plus d’un millier d’emplois induits ;

Le noyonnais ne supporterait pas

économiquement et socialement le départ du RMT.

Défendre le RMT à Noyon, c’est défendre l’avenir du noyonnais !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 09:46

J'ai rencontré ce mardi, à Noyon, une délégation des personnels civils des Armées. Ils sont 80.000 dans toute la France, et 32 au RMT. Ces hommes et femmes sont bien sûr très inquiets des rumeurs de déménagements d'un certain nombre de régiments à travers la France, et plus particulièrement dans le nord et l'est, les régions qui seront les plus touchées.

Nous avons évoqué leurs statuts, la réforme, le devenir du RMT, les conséquences de son départ pour Noyon et le noyonnais. Nous avons aussi esquissé ce qui pourrait être une stratégie de défense du régiment.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 09:50

Sur la proposition du maire socialiste de Noyon, la majorité du conseil municipal a ouvert vendredi dernier les portes de la communauté de communes du Pays noyonnais au Front National !

Cette décision, politiquement choquante, est sans précédent au niveau national. Elle aurait dû faire hurler les élus de la gauche bien pensante du Conseil. Pas du tout ! Tous les membres de la majorité, socialistes et communistes confondus, ont voté comme un seul homme pour l’entrée de l’extrême droite au Pays noyonnais.

Cet acte politique majeur prouve le délabrement de la pensée et de la morale de la gauche dans le noyonnais. Ce vote témoigne aussi que la collusion, à laquelle nous avons assisté entre les têtes de listes du PS et du FN pendant la campagne électorale, n’était pas le fait du hasard, mais bien le résultat d’une entente organisée.

Il y avait bien un accord entre Guiniot et Deguise pour démolir Gonnot et faire élire un maire socialiste !

Que l’on se souvienne d’ailleurs, au tout début de la campagne, les déclarations à la presse du candidat socialiste : « Je préfère Guiniot à Gonnot ».

Le lendemain, le candidat FN lui répondait : « Je préfère Deguise à Gonnot » !

Depuis le début, ils étaient d’accord. Et ils ont mené, en parallèle, pendant des semaines, la même campagne odieuse contre le député.

On ignorait, jusqu’à vendredi, ce que Deguise avait bien pu promettre en retour à Guiniot qui l’a aidé à se faire élire maire de Noyon. On le sait maintenant : il lui avait promis une place et une tribune à la Communauté de communes.

Pierre Dubois, Bertrand Labarre et Pierre Vaurs qui, comme moi, ont tout subi du FN depuis trente ans ne doivent pas en revenir !  

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 09:46

Le conseil municipal a aussi été l’occasion d’un certain nombre d’autres décisions qui illustrent la façon dont la gauche entend gouverner Noyon :

Les indemnités : le maire s’est octroyé une indemnité de 3.731,90 € par mois. Ses neufs adjoints percevront 940,74 €. Douze conseillers municipaux délégués ( !) seront également indemnisés.

Un poste de directeur de cabinet du maire est créé. Il en coûtera 54.000 € par an au budget de la ville. Il s’agit d’un poste nouveau qui permet au maire socialiste de remercier son directeur de campagne qui va enfin pouvoir trouver un emploi. Pierre Vaurs avait, par souci d’économie, renoncé à avoir un collaborateur.

Les Commissions et représentations : la majorité socialiste a tout verrouillé et tout raflé laissant le minimum à l’opposition : 1 siège sur 8 dans les commissions permanentes, alors que le groupe UMP pèse 21 % des sièges. Rien n’a été cédé dans les organismes extérieurs. Aucun siège pour l’opposition (il y en avait 14 à pourvoir) au Comité des œuvres sociales de la ville. Aucun siège (il y en avait 11 à pourvoir) à l’ONS, rien à l’office du tourisme… Une chape de plomb est tombée sur la mairie.

La commission des fêtes de la ville est maintenue, ce qui signifie que Noyon continuera à ne pas avoir de comité des Fêtes indépendant.

Une commission des sports est créée. Les craintes exprimées pendant la campagne électorale sur la survie et l’indépendance de l’Office noyonnais des sports se confirment donc. L’ONS est agonisant.

Le RMT a fait l’objet d’une motion de soutien. Mais il est clair que le maire et sa majorité n’ont aucune stratégie pour sauver le régiment.

Bahlsen (Intersnack) partira bien dans l’Aisne. Le conseil général de l’Aisne s’est battu et a payé pour récupérer les activités de Noyon. Celui de l’Oise est resté immobile.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 11:35

Le journal Libération a publié hier les extraits d’une note interne qui proviendrait de l’Etat-major de l’armée de terre. Elle annoncerait, dans le cadre de la réforme des armées qui se prépare, le déménagement et la dissolution d’une trentaine de régiments sur la centaine que compte l’Armée française.

Parmi ces régiments, figure le Régiment de Marche du Tchad qui quitterait Noyon pour s’installer sur l’actuelle base aérienne de Colmar. Seraient également menacés le 41ème régiment de transmissions de Senlis et le 1er régiment d’infanterie de marine de Laon-Couvron.

Il faut bien sûr se méfier de ce document qui peut être un simple document de travail interne. Le Ministre de la Défense, Hervé Morin, que j’avais rencontré en janvier, m’avait bien dit que l’Etat-major travaillait sur tous les scénarios possibles et imaginables. Il doit donc exister des dizaines de documents de cette sorte.

Mais il n’y a pas de fumée sans feu… Je le dis depuis des mois maintenant dans l’indifférence générale : Le RMT peut être menacé et il faut se préparer. Le Régiment est vital pour le noyonnais. Il représente 1.200 familles et 20% de la richesse de la ville. C’est aussi le premier employeur du noyonnais.

Le maire socialiste de Noyon, au lendemain de son élection, continuait à dire à la presse que l’éventuel départ du RMT n’était qu’une invention de Gonnot. Le voilà au pied du mur.

Je dois dire que j’ai trouvé ses premières déclarations à la presse consternantes : après avoir dit pendant des mois que tout ceci n’était que mensonges, le voilà déjà résigné au départ du RMT. Il en prend même acte : « la messe est dite », a-t-il confié au Courrier.

Aucune messe n’est jamais dite, tant que les décisions ne sont pas prises. Et aujourd’hui, elles ne sont pas prises. Il faut donc se battre pour défendre le Régiment. Il n’est pas question aujourd’hui d’évoquer d’hypothétiques compensations, sous la forme de l’installation de gendarmes mobiles supplémentaires où autres. Il n’est question que de se battre pour le maintien du régiment.

 

Pour information : le maire de Colmar est Gilbert Meyer, ancien député UMP, réélu en mars.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 10:01

Demain, mardi, je serai bien sûr dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale pour écouter le Premier Ministre et suivre le débat qui suivra sur l’envoi de nouvelles troupes françaises en Afghanistan.

Ce débat est important et devait être organisé. Il est normal que le Parlement débatte de ce nouvel engagement militaire de la France aux côtés des forces de l’OTAN en lutte contre le terrorisme international.

Plus que tout autre député, je me sentirai concerné par ce qui sera dit par les uns et par les autres. Je penserai aux 600 marsouins du Régiment de Marche du Tchad qui partiront, dès le mois de mai prochain, à Kaboul.

Le régiment s’y prépare activement et a besoin plus que jamais du soutien de la population du noyonnais. C’est pourquoi, les journées portes ouvertes du régiment ce week-end étaient importantes. Magnifiquement organisées, elles ont obtenu, malgré le temps de dimanche, un grand succès.

Personnellement, j’étais présent samedi matin à l’inauguration et j’y ai passé, en famille, mon après-midi de dimanche. Une façon de marquer mon soutien et mon affection à ce magnifique régiment et à ses soldats qui vont pendant cinq mois risquer leur vie pour notre liberté.

Comme tous les militaires et les personnalités présentes, j’ai été choqué de l’absence du maire socialiste de Noyon qui n’a pas cru bon de se déplacer samedi matin pour accueillir le Préfet et marquer son attachement au RMT. Il avait sans doute autre chose à faire, mais vu les circonstances et les menaces qui pèsent sur le devenir du Régiment, son devoir, plus que tout autre, était d’être là.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 16:34

Sur ma proposition et en accord avec Philippe Marini, sénateur-maire de Compiègne, la troisième Université d’été d’Avenir-transports que je préside se tiendra, du dimanche 24 août au 27 août 2008, à Compiègne. Ainsi en a décidé le bureau de l’Association que j’ai réuni cette semaine.

L’Université d’été regroupe chaque année une cinquantaine de cadres de grandes entreprises du secteur des transports ou de collectivités locales organisatrices de transports sur un thème particulier. Le thème retenu pour cette année est : « les transports et les relations partenariales public-privé ». La formation délivrée au cours de l’Université d’été est validée par le CNAM.

Après une journée touristique le dimanche, les travaux du lundi seront consacrés aux transports terrestres publics, ceux du mardi à Seine-Nord et à l’inter modalité avec le rail et la route. Les travaux du mercredi porteront sur le transport aérien.

Les présidents de VNF, de la SANEF, d’ADP, de la SNCF et de RFF, ainsi que le Secrétaire d’Etat aux transports, Dominique Bussereau, seront notamment invités à Compiègne.

Pour tout renseignement sur Avenir-transports et son Université d’été, voir le site de l’Association : http://www.avenir-transports.org

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 14:01

La direction du groupe Intersnack (Lorenz ex-Balhsen) a annoncé mercredi au comité central d’entreprise sa décision de vendre l’usine de Noyon (175 salariés) et de transférer ses activités de production à Vic-sur-Aisne. L’opération pourrait s’accompagner de 65 licenciements.

J’avais annoncé cette éventualité pendant la campagne des municipales, suite à diverses réunions auxquelles j’avais participé avec la Communauté de communes.

Le conseiller général socialiste, futur maire de Noyon, avait participé à l’une d’entre elles, le jeudi 20 décembre. Il connaissait donc l’information comme moi et savait les raisons qui pouvaient conduire à ce départ. Il a préféré dire que je mentais et que je voulais affoler les noyonnais. Il est allé, la semaine dernière, jusqu’à écrire aux salariés de Lorenz que le conseil général de l’Oise et le conseil régional allaient sauver l’usine de Noyon. On voit le résultat !

Va-t-il maintenant continuer à nier les menaces sur le RMT, en attendant, là encore, qu’une terrible nouvelle nous tombe sur la tête ? Depuis des semaines, je dis que les décisions ne sont pas prises, mais qu’elles le seront avant l’été. Depuis des semaines, je répète qu’il faut se mobiliser au cas où la décision d’un déménagement du Régiment tomberait.

Nous avons perdu des semaines précieuses. Ce n’est pas au dernier moment que l’on infléchira les scénarios sur lesquels travaille l’Etat-major des Armées. Le Livre Blanc qui sera la base de toutes les réformes à venir est en cours d’écriture. Là encore, le futur maire a préféré nier la menace et dire que je mentais et que je voulais affoler les noyonnais. Malgré les articles de presse et malgré les propos insistants des militaires du RMT eux-mêmes.

Je crains que le Ministère de la Défense n’ait interprété cela comme un feu vert au déménagement du Régiment dans l’hypothèse où la mairie deviendrait socialiste.

En ce qui me concerne, je  reste disponible et prêt à entamer toutes les démarches qui sont encore possibles. Comme annoncé précédemment, je viens de rejoindre la Commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée Nationale.

J’attends maintenant de savoir si le futur maire veut vraiment garder notre Régiment (je finis par me poser des questions). J’attends qu’il dise quelle est sa stratégie, à la ville et à la communauté de communes, pour y parvenir. J’attends de savoir s’il estime ou non avoir besoin du député et pour quelles démarches…

Il est déjà bien tard, et demain il pourrait être trop tard.


http://www.lepoint.fr/actualites-politique/exclusif-le-rapport-qui-met-l-armee-au-pain-sec/917/0/230489
 
Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 09:54

Voici le résultat du deuxième tour des élections municipales à Noyon :

Liste ENSEMBLE POUR NOYON : 1.933 voix (40,46%), 7 élus

Liste du Front National : 438 voix (9,17%), 1 élu

Liste du Parti socialiste : 2.406 voix (50.37%), 25 élus.

Je remercie les 1.933 noyonnaises et noyonnais qui ont accordé leur confiance à notre liste dimanche. Je sais la déception de beaucoup qui espéraient que Noyon pouvait prendre un nouveau départ. Je ne les abandonnerai pas.

Je prends acte, bien sûr, de ma défaite. Une majorité a cru les mensonges et les calomnies du candidat socialiste. Les noyonnais n’ont pas voulu de la politique de changement et d’ouverture que je leur proposais. Ils lui ont préféré l’aventure et l’isolement.

Je crains que ceux-là ne déchantent très vite, mais ainsi va la démocratie…

Je suis triste pour Noyon qui va maintenant en payer le prix et je souhaite bonne chance à tous les noyonnais. On a dit que je mentais à propos de l’avenir du Régiment de Marche du Tchad et du Port. On a dit que je mentais à propos des menaces sur l’hôpital et sur Lorenz. On va très vite voir où était la vérité et qui a menti aux noyonnais.

Je siègerai bien sûr sur les bancs de l’opposition au conseil municipal. Je reste à Noyon et je garde mes bureaux rue Saint Eloi. Je continuerai à défendre les plus pauvres et les chômeurs de cette ville que j’aime. Je reste aussi, bien entendu, à la disposition du Pays noyonnais et des électeurs de ma circonscription.

Le combat continue.

 

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 17:48

DIMANCHE PENSEZ D’ABORD A NOYON !

 

IL NE S’AGIT PAS DE SANCTIONNER SARKOZY, MAIS DE DIRE

NON A UNE MAIRIE SOCIALISTE !

CAR CE SERAIT LA PIRE DES SOLUTIONS POUR SORTIR DE LA CRISE !

 

NE VOUS ABSTENEZ PAS !

LUNDI, IL POURRAIT ETRE TROP TARD…

 

DIMANCHE, DONNEZ

UNE NOUVELLE CHANCE A NOYON !

TAPEZ SUR LA TOUCHE 1


Question

 

Pourquoi le candidat socialiste ne dit nulle part qu’il a, depuis lundi, le soutien officiel de M. Patrice Carvalho et donc du parti communiste ?

Il a honte ? Ca le gène ? Sacré manipulateur !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article