Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 09:43

Pas un mot, dans le programme du candidat socialiste, sur le Centre hospitalier de Noyon ! Pas un mot. Son avenir est pourtant fragile et incertain. Le prochain maire, qui présidera de droit son Conseil d’administration, devra avoir sur ce dossier une politique claire et ferme, en partenariat avec la direction et le personnel hospitalier, et l’ARH (l’Autorité régionale de l’hospitalisation).

L’hôpital de Noyon est effectivement, et malgré ses 2.000 opérations chirurgicales et ses 520 naissances par an, un petit hôpital dans le système hospitalier français. Si l’on veut garder un large éventail et une qualité irréprochable de soins, il faut qu’il puisse s’appuyer sur un centre hospitalier plus important.

L’ARH avait pensé, un moment, fusionner l’hôpital de Noyon avec celui de Chauny pour leur permettre d’atteindre une taille critique. Le seul problème était que le projet aurait abouti à ne faire qu’un seul établissement qui, en fait, aurait trouver son siège à Chauny. Noyon aurait perdu son hôpital et sa maternité.

Le candidat socialiste avait, à l’époque, défendu cette solution que j’avais violemment combattue avec Pierre Vaurs. Grâce a Xavier Bertrand, alors Ministre de la Santé, nous avions tué le projet et le Ministère avait demandé un rapprochement de l’hôpital de Noyon avec celui de Compiègne. C’est ce travail complexe qui est actuellement en cours.

Le candidat socialiste à la mairie a remis en cause, il y a quelques semaines, ce rapprochement et relancé le projet de fusion avec Chauny. Cette attitude est irresponsable puisqu’elle revient à faire fermer l’hôpital de Noyon.

Avec un maire PS, l’hôpital de Noyon serait coupé du Ministère de la Santé et de Compiègne. Le rapprochement des deux hôpitaux serait compromis, au profit d’un projet de fusion avec Chauny qui serait la pire des solutions dont ne veut pas le Ministère de la Santé.

En votant, dimanche, les noyonnais vont donc aussi décider de la survie de leur hôpital et de leur maternité.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 10:30

Dimanche dernier, plus de 3.100 noyonnais ne sont pas allés voter.

Notre liste ENSEMBLE POUR NOYON est arrivée 229 voix seulement derrière la liste du Parti Socialiste.

Dimanche, il ne s’agira plus de sanctionner Sarkozy, mais de savoir quel maire vous voulez pour 6 ans.

Voulez-vous vraiment que le Parti Socialiste prenne le contrôle de la mairie avec tout ce que cela signifie ?

Le PS n’aidera pas Noyon à sauver son Régiment, son Hôpital et sa maternité, bien au contraire. Cela nous coupera de tous ceux qui peuvent les garder à Noyon.

Le PS à la mairie, c’est davantage d’impôts, plus de fonctionnaires, plus d’assistanat, plus de logements sociaux, plus d’insécurité.

Un député-maire, c’est l’espoir, au contraire, d’attirer des entreprises et des emplois nouveaux.

Un député-maire, avec son poids politique et ses soutiens, pourra sortir Noyon de la crise et du chômage, et pourra faire bouger la ville.

IL FAUT QUE LES NOYONNAIS SE REVEILLENT !

LUNDI, IL SERA TROP TARD !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 10:27

Vendredi soir

20 heures 30,

LE MEETING

DU SURSAUT

Gymnase Jean Bouin

VENEZ DIRE

OUI AU CHANGEMENT,

NON A UNE MAIRIE PS !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 09:55

« J’appelle les noyonnais abstentionnistes du premier tour à aller voter dimanche et à apporter leurs suffrages à la liste de François-Michel Gonnot.

« Cette liste est la seule qui peut aider Noyon à se défendre et à faire entendre sa voix, notamment auprès de l’Etat dont nous avons besoin pour garder le RMT, pour sauver l’Hôpital et pour continuer à faire reculer l’insécurité.

« La liste de FM Gonnot comporte 13 adjoints et conseillers municipaux sortants avec qui j’ai, durant ses 6 dernières années, oeuvré à l’avenir de Noyon et nous avons réalisé largement ce que Bertrand Labarre avait promis en mars 2001.

« Je suis certain qu’avec François-Michel Gonnot, ils trouveront l’énergie nécessaire pour faire avancer Noyon et réaliser les meilleurs projets pour notre ville.

« Donner la mairie aux socialistes serait la pire des solutions. Cela isolerait Noyon. Cela nous conduirait à une gestion hasardeuse de nos finances communales et du personnel municipal. Cela serait un mauvais signe pour les entreprises et pour l’emploi.

« C’est pourquoi, j’appelle les noyonnais à se mobiliser dimanche et à ne pas se tromper. Pensez à l’avenir de Noyon ! Un député-maire nous donnera de meilleures chances pour demain ». Signé : Pierre Vaurs, maire sortant.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 10:28

Eric WOERTH, Ministre du Budget

sera vendredi à Noyon

pour soutenir la liste

ENSEMBLE POUR NOYON avec François-Michel Gonnot

et apporter le soutien du gouvernement pour aider Noyon à sortir de la crise.

François-Michel Gonnot et tous ses colistiers accueilleront le Ministre à 12 heures 45

« Au Petit Bouchon »

1, avenue Jean Jaurès

à 12 heures 45


ET SI LE RMT PARTAIT VRAIMENT ?

 

Dans cette campagne, je n’ai cessé de dire que la ville de Noyon avait, devant elle, des défis importants à relever. Certains peuvent être des chances extraordinaires. D’autant peuvent se révéler de véritables drames dont la ville ne se remettrait pas. Je pense à l’éventuel départ du RMT.

Mes deux concurrents disent que j’affabule. Que le départ du Régiment n’est qu’une invention à Gonnot. Ce n’est pas moi pourtant qui parle en ville de la délocalisation du Régiment à Orléans ou à Laon, mais les militaires eux-mêmes et leurs familles. La presse locale s’en est fait largement l’écho l’automne dernier. Tous les médias nationaux  évoquent les restructurations militaires qui sont en préparation.

Il n’y a pas de fumée sans feu. Et c’est pourquoi, je me suis précipité en janvier chez le Ministre de la Défense. C’est pourquoi, je rejoins la Commission de la Défense de l’Assemblée nationale.

Mais tels des autruches, les candidats FN et PS de Noyon veulent ignorer la menace. Quelle attitude criminelle !

Le RMT est l’un des plus beaux régiments de l’Armée française. Ce sont aussi 1.200 familles et 1.200 feuilles de paye. Le Régiment c’est 20% des emplois directs et indirects de Noyon. C’est 20% de la richesse et du commerce de la ville.

Son départ mettrait Noyon à genoux pour dix ans.

Et les autruches tournent la tête, ne disent rien, ne font rien et mentent aux noyonnais ! Que pourraient-ils faire d’ailleurs demain s’ils étaient maires de Noyon ? RIEN ! Quelle influence auraient-ils sur le Ministre de la Défense ? Sur le Premier Ministre ? Sur le Président de la République ? AUCUNE !

J’en appelle aux noyonnais. La menace du départ de Noyon du Régiment de Marche du Tchad est une hypothèse sérieuse. Demandez aux militaires que vous connaissez. Ils vous diront ce que l’on dit dans les casernes. Ils vous confirmeront que l’on parle d’un départ possible pour Laon-Couvron ou Orléans. Ils vous diront que les réformes dans l’Armée se préparent pour le mois de mai prochain, avec la parution du Livre Blanc.

J’en appelle aux noyonnais : regardez bien les trois candidats au poste de maire. Regardez bien, et réfléchissez : qui est le mieux placé pour nous éviter cette catastrophe ?

Pensez vous que, si le Régiment devait partir pour une ville de droite, un maire socialiste pourrait faire quoi que ce soit, alors qu’il ne connaît personne à Paris et au gouvernement ? La réponse est bien entendu non.

Seul un député-maire appartenant à la majorité et qui connaît MM. Morin, Fillon et Sarkozy pourrait, au moins, s’expliquer et défendre le RMT et la ville de Noyon.

Seul un député-maire de la majorité pourrait, au moins, faire entendre la voix de Noyon et des noyonnais.

Seul un député-maire, membre de la Commission de la Défense de l’Assemblée, pourrait, peut-être, éviter un tel drame économique et social pour notre ville.

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 09:17
Voici les résultats du premier tour des municipales à Noyon :

Inscrits : 7.689

Votants : 4.561

Votes blancs : 202

Exprimés : 4.359

Liste François-Michel Gonnot : 1.695 voix (38,89%)

Liste Michel Guiniot (FN) : 740 (16,98%)

Liste Patrick Deguise (PS) : 1.924 (44,14%)

La haine et les mensonges de mes adversaires PS et FN ont payé. Pendant des semaines, je n’ai pas voulu répondre aux attaques les plus viles et les plus basses. Je pensais que Noyon et l’avenir des noyonnais méritaient un vrai débat : sur l’emploi, les transports publics, la réconciliation des quartiers…

En guise de campagne, les autres n’ont fait que mentir sur mon compte, mes indemnités fictives, ma maison, mon bilan. Ils ont mis la campagne dans le caniveau et je regrette de constater aujourd’hui que cela a payé.

L’élection bien sûr n’est pas jouée. Les 40% d’abstentionnistes du premier tour décideront, dimanche, du prochain maire et de l’équipe municipale qui dirigera la ville pendant six ans. L’heure est au sursaut. L’heure est au combat. Et dès ce matin, la campagne reprend. L’enjeu est trop important : c’est de l’avenir de Noyon dont il s’agit.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 16:52

Dès le 1er tour, votez UTILE !

Il y a trois listes au premier tour. Un second tour, avec les trois mêmes listes, ne servirait à rien.

Dès le 1er tour, donnez une majorité à Noyon !

 

Dimanche, Pensez d’abord à notre ville !

Nos concurrents ont mené, depuis des semaines, une campagne de haine, de mensonges et de calomnies.

Nous avons mené, NOUS, une campagne PROPRE.

Nous n’avons pas répondu aux attaques les plus viles et les plus basses. Nous n’avons pas répondu, parce que nous ne voulons pas diviser notre ville et parce que nous avons voulu que le débat reste digne.

 

Dès le 1er tour, choisissez le CHANGEMENT !

Noyon aura besoin demain d’une majorité forte et unie pour faire bouger et changer notre ville. Nous sommes les seuls à pouvoir garantir la cohérence et la stabilité nécessaires aux réformes.

Noyon a besoin d’un projet réaliste et ambitieux. Le nôtre est chiffré et correspond aux changements attendus par tous.

Nous tiendrons nos promesses et nous ne vous décevrons pas.

 

Dès dimanche, donnons à Noyon un député-maire et la chance d’un nouveau départ !

 

Dimanche, votez pour la liste « ENSEMBLE POUR NOYON » avec François-Michel Gonnot !

 

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 10:06

Ce matin, à 5heures 30, je suis allé rencontrer à la gare les noyonnais qui se lèvent tôt. Jusqu’à 8 heures 30, nous avons discuté avec la vague de tous ceux et de toutes celles qui sont contraints de prendre le train, dans le froid et le matin qui se lève, pour aller chercher ailleurs le travail qu’ils ne trouvent pas à Noyon.

Il faudra rester très attentif sur le nombre et les horaires des liaisons ferroviaires de Noyon. Elles sont vitales pour la vie économique et sociale du noyonnais.

Je me souviens de la campagne des élections législatives de juin 2002. La SNCF avait alors annoncé la suppression, à partir du 1er juillet suivant, du train de 7 heures 24 pour Paris. Je m’étais engagé auprès des usagers de la gare à faire maintenir ce train et l’avait fait rétablir, dans les jours qui ont suivi mon élection, par M. Louis Gallois, alors Président de la SNCF. Une autre preuve qu’un député ça sert vraiment à quelque chose ! Il faudra demain revoir certains horaires qui ne donnent pas satisfaction : à la mi-journée, le soir pour rentrer de Paris, et le week-end.

Je proposerai aussi de réactiver une association des usagers de la gare de Noyon. Elle sera bien utile pour négocier avec la SNCF et le Conseil régional, toujours tentés, l’un et l’autre de réduire le service public.

A toutes celles et à tous ceux que j’ai rencontrés ce matin, j’ai aussi rappelé nos engagements pour les municipales :

- Les trois lignes de bus qui, depuis les quartiers, desserviront la gare et dont les horaires seront harmonisés avec ceux des trains ;

- Les lignes de bus régulières depuis les communes du noyonnais vers Noyon que nous demanderons à la Communauté de communes de lancer rapidement (le dossier dort depuis deux ans !).

- Les nouvelles places de stationnement gratuites qui seront créées près de la gare, dans le cadre de l’aménagement du Parc Roosevelt et qui seront placées sous vidéo surveillance.

- Nous demanderons enfin à la SNCF et à Réseau Ferré de France (propriétaire du bâtiment) d’assurer la rénovation de la gare.

L’accueil des noyonnais a été chaleureux. Ils ont compris que nous serons proches d’eux et très attentifs à leurs besoins.
Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 15:28

Pour tenter de retrouver une santé médiatique et une crédibilité après l’explosion de sa liste, le conseiller général, maire de Pont-l’Evêque, a sorti un organigramme de son équipe. En clair, la liste des responsabilités qu’il envisagerait de donner aux uns et aux autres, en cas de victoire.

Malheureusement, pour lui, cet organigramme est la preuve flagrante des mensonges dénoncés par ses propres colistiers.

Il promet, par exemple, de confier à Monsieur Pierre Glatigny, une délégation à la gestion du personnel. Le problème est que M. Glatigny est en 25ème position sur sa liste. Il ne sera donc pas élu !

Il promet à Monsieur Djibril Fofana un poste de délégué à la vie des quartiers. Le problème est que M. Fofana est classé en 27ème position sur la liste. Il ne sera donc pas élu ! De qui se moque M. Deguise ?

Pour faire avaler ses mensonges, le conseiller général, maire de Pont l’Evêque affirme, en ville, qu’en fait, ils seront bien élus parce que quatre colistières démissionneront aussitôt élues. Nous serions curieux de connaître les noms de ces quatre étoiles filantes !

Monsieur Claude Sadin a raison : Monsieur Deguise est un sacré manipulateur !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 12:36

Dans six jours, les noyonnais auront voté et fait savoir leurs choix pour l’avenir de Noyon. Pendant cette dernière semaine de campagne avant le premier tour, nous allons poursuivre notre rencontre avec tous les quartiers et tous les habitants de notre ville. J’ai, depuis quelques jours, le sentiment profond que les noyonnais prennent conscience des enjeux de l’élection et qu’ils savent très bien combien leur vote va peser pour les six années qui viennent.

Je constate que mes multiples réunions publiques et privées réunissent de plus en plus de monde. Les encouragements, les soutiens, les gestes d’amitié viennent de partout. L’enthousiasme au sein de notre liste n’a jamais été aussi fort.

Du côté des socialistes, à l’inverse, la discorde et la panique s’installent. Un colistier, M. Claude Sadin, a quitté le navire et diffusé partout en ville, et samedi sur le marché, un tract dénonçant les mensonges et les tromperies du conseiller général, maire de Pont l’Evêque. Nous savons qu’il n’est pas le seul à avoir compris, à gauche, la vraie nature de M. Patrick Deguise.

Pour seule réponse, ce dernier devient, au fil des jours, de plus en plus méchant et haineux. Son discours n’est plus que menaces et calomnies. Ce comportement montre qu’il n’est pas digne de diriger Noyon. Quand on n’est pas capable de s’entendre pendant deux mois avec ses propres amis, comment, en effet, pourrait-on prétendre administrer notre ville et le Pays noyonnais pendant six ans ?

J’ai beaucoup écouté les noyonnais ce week-end. Nombreux sont ceux qui ont suivi le débat qui m’a opposé, samedi matin sur FR3, à mes deux concurrents aux municipales. Devant les caméras, j’ai gardé mon calme et ma sérénité face à l’excitation et à la violence du candidat du Front National. J’ai essayé de rappeler les responsabilités du candidat socialiste dans la crise actuelle. Je l’ai trouvé confus, mal à l’aise, ne maîtrisant pas ses dossiers, aux abois

En tout cas, je ne changerai pas de cap cette semaine. Monsieur Deguise peut continuer à distiller, sur moi et sur mes colistiers, sa haine et ses mensonges. Nous ne répondrons pas. Nous continuerons une campagne propre car Noyon mérite un autre débat. Je ne veux pas diviser notre ville, mais au contraire la rassembler et la réconcilier à l’occasion de cette élection. Je continuerai à parler de notre projet et de tout ce que nous allons faire pour sortir Noyon de la crise. Demain, j’aurai besoin de tout le monde pour faire bouger la ville.

J’ai confiance dans les noyonnais. Dimanche, nous allons ouvrir ensemble une nouvelle page de l’histoire de notre ville.

 

CE VENDREDI 7 MARS, A 20 HEURES 30,

AU GYMNASE JEAN BOUIN :

DERNIERE REUNION PUBLIQUE !

MOBILISEZ-VOUS ! VENEZ DIRE QUE VOUS VOULEZ QUE NOYON CHANGE !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article