Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 09:20

Vendredi dernier, vers 12 heures 30, j’ai accueilli le Président de la République sur le terrain de football de la petite commune de Montmartin, dans le canton d’Estrées-Saint-Denis. Nicolas Sarkozy venait en fait au centre de stockage de gaz de France à Gournay-sur-Aronde situé tout à côté pour expliquer aux gaziers la nécessité de réformer les régimes spéciaux de retraite. Le matin, il avait déjà rencontré sur le site de la centrale nucléaire de Penly un millier d’électriciens.

« Personne ne m’empêchera d’expliquer moi - même les réformes difficiles aux Français. J’ai besoin de ce contact direct avec eux. Je ne veux pas être enfermé et coupé des réalités à l’Elysée », a souvent expliqué Nicolas Sarkozy.

 

Le Président sait que cette réforme est complexe et doit être bien expliquée. Il sait que la majorité des Français est derrière lui et approuve l’alignement des régimes spéciaux sur le régime de retraite des fonctionnaires. Mais il a donné, de l’avis de tous ceux qu’il a rencontrés ce vendredi, une belle leçon de courage politique sur le terrain en venant écouter et parler aux travailleurs directement concernés.

 

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 10:24

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

 

Je conduirai une liste aux élections municipales de mars 2008. J’ai pris cette décision parce que je sais que Noyon a besoin de moi et parce que je sais que je peux lui donner beaucoup.

Pierre Vaurs a décidé de ne pas se représenter. De nombreux élus municipaux, responsables d’associations et d’entreprises, commerçants, mais aussi de très nombreux habitants de la Ville m’ont demandé d’être candidat. Tous veulent que Noyon progresse et tous savent qu’un député-maire peut être une chance extraordinaire pour la ville.

Je connais bien Noyon et ses problèmes : je suis votre député depuis 20 ans. J’ai travaillé avec trois maires successifs. J’ai soutenu tous les grands projets auprès des gouvernements successifs et auprès de l’administration. Je connais beaucoup d’entre vous, et la plupart d’entre vous me connaissent.

Je viens d’installer mon secrétariat parlementaire au 40 ter de la rue Saint Eloi. Toute mon équipe travaille maintenant depuis la cité de Calvin. Je viens d’acheter une maison à Noyon où je m’installe définitivement.

La liste que je conduirai sera une liste de large union et de renouvellement. Ce sera une liste d’ouverture vers toutes les bonnes volontés qui veulent travailler au réveil de Noyon. Je choisirai des hommes et des femmes en raison de leurs compétences et de leur disponibilité, et non en raison de leurs étiquettes politiques.

Noyon a besoin de bouger, de changer. Noyon a besoin d’un dynamisme nouveau. Noyon a besoin de s’ouvrir davantage vers les métropoles qui l’entourent : Compiègne, Roye, Chauny, Saint-Quentin.

Noyon a surtout besoin d’emplois, d’entreprises nouvelles : ce sera la priorité des priorités de la nouvelle équipe municipale. Notre premier objectif sera de faire baisser le chômage de façon spectaculaire pendant le mandat municipal.

Nous allons essayer de relancer le commerce du centre ville, de développer le tourisme, de multiplier les animations. Nous préparerons l’arrivée de la déviation de la 32 et du canal Seine-nord.

Nous allons aussi nous occuper des quartiers, en finir avec l’isolement, le chômage des jeunes et l’indifférence des sociétés HLM pour leurs locataires.

 

Nous saurons également tendre la main à tous ceux qui en ont besoin parce que le chômage, la maladie ou les malheurs de la vie les ont frappés.

Je veux que dans six ans les noyonnais soient fiers de leur ville et des changements auxquels je vais maintenant travailler avec toute ma force, toute mon énergie et toute mon expérience.

Désormais, je suis là, à temps plein, parmi vous, pour mieux servir Noyon.

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 09:38

Le Courrier Picard l’a annoncé samedi, je le confirme ici. Tout en conservant un bureau et un secrétariat à la mairie de Compiègne, je transfère mon secrétariat parlementaire à Noyon à compter du 2 octobre prochain.  

 

Mes bureaux seront installés au 40 ter, rue Saint Eloi.  

 

Mes collaboratrices et moi-même, nous pourrons être joints au 03.44.09.12.19. Numéro de fax : 03.44.09.12.07.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
29 janvier 2007 1 29 /01 /janvier /2007 10:48

En un an, la déviation de la RN 32 entre Ribécourt et Noyon a pris un an de retard. Placée sous la responsabilité du Conseil général de l’Oise depuis 2002, cette route, vitale pour le développement économique du noyonnais et le désenclavement de Noyon, est depuis cette date en rade.

Un tracé avait bien sûr été arrêté sous l’ancienne majorité départementale, puis légèrement revu sous la nouvelle, et depuis…plus rien ou pas grand-chose.

Je m’en étais ému en janvier 2006, et cela avait provoqué une panique incroyable au Conseil général, à tel point que le Président Rome avait été obligé de court-circuiter Carvalho pour relancer le dossier. Un calendrier avait -enfin !- été rendu public. Je constate qu’il a déjà pris un an de retard. Un an en un an : il faut le faire !

L’enquête publique, promise pour l’été 2006, ne commencera pas avant l’été 2007. La facture de la déviation a doublé sous les socialistes, mais il n’y a toujours pas de nouvelle convention financière avec la Région (qui doit pourtant payer les trois quarts de la déviation). Et puis il y a l’incroyable histoire de la station d’épuration de Chiry-Ourscamp qui mérite d’être contée…

INCOMPETENCE ET MAUVAISE VOLONTE 

La future déviation doit passer sur l’emplacement actuel de la station. Avant de la raser, il faut donc mettre en place une autre installation pour accueillir les eaux usées de la commune. Après des mois de palabres, il a finalement été décidé qu’un syndicat regroupant les communes de Chiry, Pimprez, Montmacq et Ribécourt serait constitué. Au lieu de reconstruire une station d’épuration à Chiry-Ourscamp, la commune se branchera sur la future et nouvelle station de Ribécourt, obsolète depuis longtemps.

Le président du syndicat (le SIARD), M. Plinio Pétraz, ami de Carvalho et adjoint au maire de Ribécourt, a donc fait voter une demande d’étude préalable et sollicité une subvention de l’agence de l’eau. Les mois se sont écoulés et personne ne s’est plus occupé du dossier. A l’automne dernier, le syndicat s’est enfin décidé à appeler l’agence de l’eau pour s’inquiéter de la subvention. C ’est à ce moment là que l’on s’est aperçu que le dossier était incomplet. Il manquait la délibération ! Elle a enfin été prise et déposée. Depuis, on attend la subvention qui ne viendra pas avant le printemps. Voilà comment on a fait perdre un an à la déviation de la 32 !

LA DEVIATION PAS AVANT 2011 OU 2012

Vu les délais qui restent à courir pour réaliser la station d’épuration de Ribécourt (encore trois ans d’études et de travaux), on peut affirmer dès aujourd’hui que la déviation n’ouvrira pas comme prévu fin 2011 ou début 2012 mais seulement en 2012-2013. Bravo Monsieur Pétraz, vous voilà célèbre !

Je m’évertue à dire que ce dossier n’est pas géré, par incompétence et par mauvaise volonté. Du côté de Noyon, on est plus direct : on affirme que Carvalho retarde délibérément la déviation afin de remplir la zone d’activités du Gros Grelot qui sur Thourotte connaît d’énormes difficultés.

Je suis de plus en plus persuadé que cela est vrai. Et je suis prêt à prendre le pari que Carvalho, président de la CC2V, réussira à faire sa déviation industrielle de Ribécourt (avec l’argent du département bien sûr) avant que le même Carvalho, vice-président du Conseil général chargé des routes, n’ait fini la déviation de la 32. De toutes les façons, il s’est toujours moqué du noyonnais !

J’en appelle aux trois conseillers généraux socialistes du nord de la circonscription, MM. Deguise, Lecomte et Frau, dont je sais la bonne foi dans cette affaire, pour qu’ils prennent directement en mains ce dossier avant que les noyonnais ne se mettent vraiment en colère devant tant de mauvaise foi. 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
21 décembre 2005 3 21 /12 /décembre /2005 11:23

La France détient le triste record d’être le premier pays européen en matière de consommation de drogues par les jeunes. Au cours des 15 dernières années, cette consommation a beaucoup augmenté.

 Face à ce fléau, une chose est sûre, il faut refuser la banalisation des drogues..

A ce propos, le rôle de la Mission interministérielle en charge de la lutte contre la toxicomanie, mène une politique très contestable.

Déjà en octobre 2001, le Sénateur Roland du Luart, alors rapporteur d'une commission sur la politique de la MILDT, dénonçait les  dérives de celle-ci, dans son rapport intitulé «Que fait la MILDT de son argent ?».

Roland du Luart critiquait sévèrement la politique de banalisation de la consommation de drogues. Il s’interrogeait également sur les  alliances que la MILDT développait avec les associations revendiquant la légalisation des drogues, telles ASUD et Technoplus, ou bien le maintien dans une toxicomanie supposée « plus propre », telle SOS Drogue International.

L’Inspection Générale des affaires sanitaires et sociales relevait également une « opacité, un manque de transparence dans la gestion » de cette dernière association, s’interrogeant sur « ses méthodes et motivations ».

Toutefois, les mises en garde du Sénat et de l’IGASS ont été ignorées. Nommé en septembre 2001, le nouveau Président de la MILDT a poursuivi la politique de son prédécesseur. Les stratégies de banalisation des drogues et d’apprentissage à se droguer « proprement » étant mises en oeuvre, le Président de la MILDT a franchi une nouvelle étape.

Dans le rapport confidentiel qu’il remettait au Premier ministre le 17 mars 2003, il recommandait la création de salles de distribution d’héroïne au nom, une fois encore, du dogme de la « réduction » des risques. La mobilisation de l’association Parents contre la Drogue (ex : France Sans Drogue) devait suspendre ce processus.

Le Président de la MILDT n’en réitérait pas moins sa demande lors de la conférence organisée le 26 novembre 2004 par l’association SOS Drogue international ainsi que lors des réunions des responsables européens de la lutte contre la drogue,  à la consternation de ces derniers.

Pire encore, des associations financées par le Ministère de la santé et la MILDT distribuent  des kits pour se «droguer propre» ainsi que de flyers détaillant les différentes étapes pour consommer « proprement » l’héroïne et la cocaïne à des adolescents non toxicomanes dans des lieux festifs et des établissements scolaires !

Un certain nombre de députés dont je suis et des responsables associatifs venons de prendre publiquement position contre cette dérive de la politique de la prévention des risques et avons demandé la création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’utilisation des fonds de la MILDT et les subventions allouées à des associations présentant sous un  jour favorable les drogues.

Nous souhaitons aussi que le Chef de l’Etat déclare l’année 2006 année de la lutte contre la toxicomanie.

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
14 décembre 2005 3 14 /12 /décembre /2005 11:29

Je figure parmi les quelques 153 députés UMP qui ont demandé il y a plusieurs mois au Ministre de la Justice – jusqu’ici sans succès - que des poursuites judiciaires soient ouvertes contre quelques groupes de rap qui, dans des chansons que fredonnent les banlieues et qui se vendent même à la FNAC, insultent gravement notre pays et menacent nos compatriotes de façon totalement inacceptable.

 Les membres de ces groupes sont étrangers ou d’origine étrangère. Ils ont été accueillis dans notre pays et y font aujourd’hui fortune en vendant leurs insanités. On ne peut accepter, et aucun gouvernement au monde n’accepterait, de tels faits.  

 

Jugez par vous-même, et attention c’est souvent « hard » :

 

Le groupe 113
Extrait de leurs chansons :
j' crie tout haut : " J'baise votre nation "
L'uniforme bleu, depuis tout p' tit nous haïssons
On remballe et on leur pète leur fion.
Faut pas qu'y ait une bavure ou dans la ville ça va péter,
Du commissaire au stagiaire: tous détestés !
A la moindre occasion, dès qu' tu l' peux, faut les baiser.
Bats les couilles les porcs qui représentent l'ordre en France.
 

Le groupe Sniper
Extraits de leur chanson "J'aime pas" :
J'aime pas ce pays la France et le latin, son système son baratin.

Extraits de leur chanson "La France" :
Pour mission exterminer les ministres et les fachos
La France est une garce et on s'est fait trahir
On nique la France sous une tendance de musique populaire
Les frères sont armés jusqu'aux dents, tous prêts à faire la guerre
Faudrait changer les lois et pouvoir voir Bientôt à l'Élysée des arabes
et des noirs au pouvoir. Faut que ça pète !

Frère, je lance un appel, on est là pour tous niquer
La France aux français, tant qu' j 'y serai, ça serait impossible. Leur
laisser des traces et des séquelles avant de crever. Faut leur en faire
baver v' la la seule chose qu'ils ont méritée.

T'façon j'ai plus rien à perdre, j'aimerais les faire pendre. Mon seul
souhait désormais est de nous voir les envahir. Ils canalisent la révolte
pour éviter la guerre civile.

Salif
Extrait d'une de ses chansons :
Allez-y, lâchez les pitts, cassez les vitres, quoi
Rien à foutre, d' façon en face c'est des flics
C'est U.N.I.T.Y., renoi, rebeu, babtou, tway
Mais si on veut contrôler Paris, tu sais que ça sera tous ensemble. Ca y
est les pitts sont lâchés, les villes sont à chier, les vitres sont
cassées, Les keufs sont lynchés, enfin, ça soulage, Faut que Paris crame.

On redémarre la guillotine, pire qu'à Djibouti. La
France pète, J'espère que t'as capté le concept.

Ministère Amer
Extrait de la chanson "Flirt avec le meurtre" :
j'aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon Vietnam
tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par jour et 7 jours
par semaine J'ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e c.r.a.i.e
dommage (...) que ta mère ne t'ait rien dit sur ce putain de pays me
retirer ma carte d'identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois
torché.

Smala
Extrait de la chanson "meurtre légal" :
Quand le macro prend le micro, c'est pour niquer la France guerre
raciale, guerre fatale oil pour oil, dent pour dent organisation
radicale, par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères Gouers
(Français) c'est toi qui perd. Flippe pour ta femme tes enfants pour
ta race. On s'est installé ici c'est vous qu'on va mettre dehors

Extrait de la chanson "Du miel les abeilles" :
La France est un pays de pute

Mafia K'1 fry
j' suis fier d'être rebeu. J'peux pas trahir mon couscous au lait caillé.
J'ai passé toute ma jeunesse à racaille (...)
Comme le gros Nacine, le gros Nordine, mes potos
Les Algériens, danger ils ont du mal à nous gérer
Les Algériens, danger le passé on l'a mal digéré

Lunatic
Extraits de leur chanson "Temps mort" :
ALLAH à Toi seul l'homme doit toute son adoration, les vrais savent. On
a pas oublié, l'or que le pape porte au cou est celui qui nous a été
pillé. Allo c'est B2O encore en chien d' chiennes, les hyènes ressentent
la tumeur et moi j' suis d'humeur palestinienne.
Qui veut la paix, prépare la guerre, j' te l' rapelle.
...vote pour emmener les porcs à la morgue,
Eh négro ! C'est l'heure d' manger,
Brûler leur sperme en échantillons, souder leurs chattes
J'suis pas le bienvenu, mais j' suis là,(...),
j' suis venu manger et chier là.
Quand j'vois la France les jambes écartées j' l' encule sans huile. Z'ont
dévalisé l'Afrique... J'vais piller la France Tu m' dis "la France un
pays libre" (...) attends-toi à bouffer du calibre. J'rêve de loger dans
la tête d'un flic une balle de G.L.O.C.K.

Extraits de leur chanson "Mauvais Oeil" :
Les colons nous l'ont mis profond. A l'envers on va leur faire,
On est venu récupérer notre dû
Dans vos rues on va faire couler votre pu
Attends toi à plus d'un attentat
Ici en France, loin des ambiances "pétard" 14 juillet
Microphone ouvert et nos actions s'amorcent féroces
A.L.I., Booba, Lunatic, Hauts de seine, on te saigne.

Extraits de leur chanson "Guerre/Jihad" :
on repartira avec leur argent, leur sang et
leurs pes-sa (sapes=fringues)
La France n'est pas territoire neutre.
Mes troupes sont mobilisées
Ils ont leurs paradis fiscaux
Nous à défaut on impose nos lieux de non-droits
Et si c'est ça qu'ils veulent on va s'armer et s'entourer d'Khos

Extraits de leur chanson "Islam" :
Mains on reste pratiquants, délinquants
Nos psaumes récitées
Par nos mômes de cité à cité.
Nique la justice
Y'a qu' dieu qui peut me juger
Rien qu' j' dors plus, sur cette terre de colons impurs
L pour ma Loi suprême représentée par le I’islam.

Extraits de leur chanson "Violence/délinquance" :
J'aime voir des CRS morts
J'aime les pin-pon, suivis d'explosions et des pompiers
Un jour j' te souris, Un jour j' te crève
J'perds mon temps à m' dire qu' j' finirais bien par leur tirer d' ssus.
Lunatic dans la violence incite.

Extraits de leur chanson "Racisme" :
Et si ma haine diminue
C'est qu' les porcs sont morts et qui m' reste plus qu' dix minutes. On met
leurs femmes sans dessous. Mais attention y'a tension quand j' vois un
porc chez moi. A rien apprendre sauf que les porcs sont à pendre.

Extraits de leur chanson "l'Effort de Paix" :
J'suis venu en paix, pour faire la guerre aux bâtards...
Chante pour que les porcs rampent ....

J' leur veux la guerre, donc laisse-moi en paix frère...
On vend du shit aux blancs...

 

 

 

 

Comment peut-on accepter cela ?

 

Comment peut-on laisser des maisons de disques et des organisateurs de concerts diffuser de tels propos sans réagir ?

 

Comment peut-on laisser ces étrangers et/ou ces Français propager de tels appels aux meurtres, aux viols, aux attentats, à la violence sans réagir ?

La France est-elle devenue si faible ?

Si comme moi, vous pensez que cela est inacceptable, faites-le moi savoir. Je transmettrai au Ministre de la Justice. 

 

 

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article