Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 09:22

L’UMP s’est amusée, la semaine dernière, à évaluer ce que pourrait coûter aux Français l’application du projet socialiste tel que le parti l’a voté au printemps et tel que François Hollande dit vouloir l’endosser.

Au total sur cinq ans : 255 milliards d’euros de dépenses nouvelles et 126 milliards d’impôts et de taxes supplémentaires !

Les emplois d'avenir : le PS veut en créer 300.000 dans les domaines de l’innovation environnementale et sociale. Coût : 4 milliards par an, selon les chiffres mêmes du PS.

Une allocation d'étude pour les jeunes adultes : 12 milliards par an, selon la fondation Terra Nova, proche du PS.

Le retour à la retraite à 60 ans : 17,6 milliards par an. Alors que la réforme des retraites, avec le report de l’âge légal à 62 ans, permet au régime de retraites de revenir à l’équilibre en 2018.

Le recrutement de fonctionnaires : 10.000 postes de gendarmes et policiers, 60.000 enseignants et arrêt du non remplacement d'un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique, représentent au minimum 3,5 milliards d’euros sur cinq ans.

Le contrat de génération (proposé par Hollande qui veut en créer 200.000 par an) : 8 milliards d’euros par an. Hollande estime son coût entre 6 à 10 milliards.

La construction de 30.000 logements sociaux supplémentaires par an par rapport au rythme actuel de 120 000, soit 1,4 milliard par an.

Tout ceci représente, sur un quinquennat, un total minimum de dépenses supplémentaires de 255 milliards €.

A noter : Le cadrage macro-économique utilisé par le PS pour bâtir l’équilibre financier de son programme retient une croissance de 2,5%. Cette prévision est  périmée. Aucun économiste, aucune institution n’est aussi optimiste.

Par ailleurs, l’UMP n’a pas intégré , dans son calcul, certaines dépenses pourtant considérables : la réduction de 75% à 50% de la part du nucléaire dans le mix énergétique (20 milliards d’euros par an) ; le renchérissement du coût du crédit lié à la création d’euro-obligations (6 à 8 milliards par an) ; le renchérissement du coût du crédit lié à la baisse de la notation de notre dette, si la France revenait sur les grandes réformes structurelles, comme la réforme des retraites…

Enfin, le PS multiplie, dans son projet, les promesses sans financement, ni précision.

Concernant les recettes nouvelles pour payer une partie de ces 255 milliards de dépenses, le PS espère 50 milliards d’impôts en plus de la réforme de la fiscalité : suppression des niches fiscales (mais le PS ne dit jamais lesquelles), fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu (disparition annoncée du quotient familial et basculement vers une fiscalisation individuelle plutôt que par foyer), suppression de la réforme de l'ISF, alignement de la fiscalité du capital et du travail...

Le PS envisage d’autre part de créer des taxes supplémentaires qui devraient rapporter à l’Etat 76 milliards d’euros en plus pris sur les ménages et les entreprises (hausse de la TVA sur la restauration, mise en place de la taxe carbone, hausse de la taxe sur les produits énergétiques, suppression d'allégements de charges, mise sous condition de ressources des allocations familiales).

126 milliards de taxes nouvelles, en face 255 milliards de dépenses supplémentaires. Pour l’instant, le PS ne dit pas comment il financerait la différence…  

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Pousy 27/10/2011 11:08



C’est sur, tout le monde est d’accord, il faut sûrement combattre le gaspillage mais il faut aussi trouver de nouvelles ressources…

Quand va t-on créer la taxe carbone?
( pas le bricolage actuel mais celle qui concernerait les transports longue distance faite par les cargos )

Quand va t-on créer une taxe pour les produits importés qui ne respectent pas l'environnement et les homes?

Quand va-ton taxer “réellement” ( pas que le dire… ) les spéculations financières?

Quand va t-on pénaliser les responsables des collectivités qui font une gestion irresponsable?

Quand va t-on combattre “réellement” ( pas que le dire… ) les paradis fiscaux?



Pousy 27/10/2011 09:19



C’est sur, tout le monde est d’accord, il faut sûrement combattre le gaspillage mais il faut aussi trouver de nouvelles ressources…

Quand va t-on créer la taxe carbone?
( pas le bricolage actuel mais celle qui concernerait les transports longue distance faite par les cargos )

Quand va t-on créer une taxe pour les produits importés qui ne respectent pas l'environnement et les homes?

Quand va-ton taxer “réellement” ( pas que le dire… ) les spéculations financières?

Quand va t-on pénaliser les responsables des collectivités qui font une gestion irresponsable?

Quand va t-on combattre “réellement” ( pas que le dire… ) les paradis fiscaux? C’est sur, tout le monde est d’accord, il faut sûrement combattre le gaspillage mais il faut
aussi trouver de nouvelles ressources…



Quand va t-on créer la taxe carbone?
( pas le bricolage actuel mais celle qui concernerait les transports longue distance faite par les cargos )

Quand va t-on créer une taxe pour les produits importés qui ne respectent pas l'environnement et les homes?

Quand va-ton taxer “réellement” ( pas que le dire… ) les spéculations financières?

Quand va t-on pénaliser les responsables des collectivités qui font une gestion irresponsable?

Quand va t-on combattre “réellement” ( pas que le dire… ) les paradis fiscaux?



Albert 26/10/2011 14:52



Démocrate, tu vas un peu loin, avant les législatives, il y les Présidentielles qu’ils n’ont pas gagné non plus à avance… contrairement à ce que laisse
entendre la pollution médiatique.

Et même s’ils gagnent, ils ne feront pas tout ce qu’ils disent, sans compter que s’ils le font, il faudra payer la note…

"  les hommes politiques sont élus pour 5 ans et doivent prendre des décisions a long terme qui engagent la
collectivité sur le très long terme. 


En conséquence, il est parfaitement rationnel pour un politicien de prendre un produit qui diminue la charge de la dette a court terme en échange d un
risque futur qu’il n aura pas a assumer. 


 


C'est exactement le même problème que sur les retraites. On échange des gains faibles politiques a court terme en échange de gros risques a long
termes que d autres générations auront a assumer "


Ces écrits ne sont pas de moi, mais il reflètent le raisonnement de la stratégie de plusieurs politiques (droite et gauche confondus…), il est vrai
cependant que la gauche semble avoir dans ces coutumes ce comportement irresponsable, même si de temps en temps on trouve des exemples inverses dans d’autres villes comme Reims par exemple.

Toujours est-il que ce qui est proposé la c’est au niveau de la France et la bonne question c’est :

Avons nous le droit d'hypothéquer l’avenir de nos enfants?

Reste un vrai problème duquel personne ne parle (personne ne l’aborde sérieusement en tout cas) qu’est celui des emprunts toxiques, qui avaient été faits par diverses collectivités:
Votre commune
est-elle infectée par un «emprunt toxique»?


http://www.liberation.fr/societe/01012360988-votre-commune-est-elle-infectee-par-un-emprunt-toxique
La par de responsabilité des banques est incontestable, hors, l’État a renfloué les banque (ce qui n’est pas à contester, si l’État n’avait rien fait les conséquences auraient été encore plus
catastrophiques), mais il serait légitime qu’il travaille à négocier le meilleur compromis possible pour ce piège dans lequel ils ont entraîné de nombreuses collectivités.
Leur par de responsabilité est incontestable, s’ils ne proposent pas de compromis satisfaisant l’État a le devoir de leur imposer.

Il ne faut pas perdre de vue, que ces “emprunts toxiques” ne sont que la conséquence des paradis fiscaux:
Les paradis
fiscaux


http://fondation.sqli.com/index.php/fre/Les-conséquences/les-paradis-fiscaux    
   



Il est par conséquent légitime de prendre des mesures radicales pour éviter les emprunts ayant ces provenances, à moins de vouloir favoriser les réseaux mafieux, le trafic de drogue, le
blanchiment d’argent…

Que proposent les candidats à la Présidentiel à ce propos?



JJJ 26/10/2011 14:25



Monsieur Le Député,


Voue avez tout à fait raison, c’est du n’importe quoi !


Mais du côté du gouvernement :


-  Quand
allons–nous ne plus être pendu aux basques de l’Allemagne ?


-
Quand allons-nous nous attaquer aux plus de 500 niches fiscales qui représentent environ 73 milliards d’euros de manque à gagner ? (à savoir que 16 de ces niches représentent la moitié du
total)



Démocrate 25/10/2011 19:00



Et oui, le PS n’échappe pas à cette règle populiste qui veut qu’en période électorale il est toujours plus facile de promettre que de
réduire les dépenses.  Les gens apprécient car ils pensent que ce sera toujours le voisin qui paiera la note.  Jusqu’au moment où il faut payer la facture….


 


Mais ne soyons pas défaitistes.  Le PS n’a pas gagné les législatives de 2012 que je
sache !!