Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 07:59

Je n’ai cessé de dire dans cette campagne que ma priorité des priorités était l’emploi.

Mes adversaires s’en amusent, comme si le chômage était un sujet de moquerie. Il est vrai qu’aucun d’entre eux n’a proposé quoique ce soit de concret en matière de créations d’emplois.

Le candidat communiste, comme à son habitude, tape sur les patrons, promet des manifs et des grèves, et une politique radicale de confiscation.

Le socialiste parachuté ne connait rien à notre circonscription. Il vient de Paris. Il y a 15 jours, il ne connaissait ni Compiègne ni Noyon.

Quant au candidat d’extrême-droite, l’emploi n’est pas dans ses slogans.

Moi, je choisis l’action !

Je pense que cette campagne électorale est peut-être une chance unique pour que nous changions nos comportements et nos méthodes de travail.

En clair, je propose à tous les maires, à tous les élus de ce territoire, qu’ils soient de droite ou de gauche, à tous les entrepreneurs, animés du sens de l’intérêt général, de passer ensemble un Pacte pour l’emploi. C’est-à-dire de prendre l’engagement de travailler et nous battre désormais, non pas les uns contre les autres, mais ensemble, la main dans la main, afin de créer dans les cinq ans le maximum d’emplois dans nos cantons.

C’est possible ! C’est faisable ! Et je veux le démontrer.

Je propose que nous nous mobilisions d’abord pour la construction du canal Seine-Nord. Au lieu d’essayer de le torpiller, comme s’y emploient les écologistes aujourd’hui au gouvernement, un certain nombre de socialistes de la région, et les élus FN de Picardie, faisons en sorte que le nouveau gouvernement confirme le projet.

Le chantier nous promet 5.000 emplois directs. Nous pouvons espérer que 500 soient occupés par des gens d’ici.

3.000 emplois indirects seront aussi créés. Nous pensons que 400 peuvent être des emplois locaux.

Si le canal se fait, le Port du Noyonnais et le Port de Longueil-Sainte-Marie nous promettent, eux, à terme, 400 à 500 emplois.

Le canal et les 2 ports fluviaux, ce sont donc l’espoir de 1.300 emplois locaux nouveaux !

Je propose, d’autre part, que nous mettions ensemble nos relations et nos contacts pour réaliser et réussir la zone d’activités de Lagny, à proximité du grand canal et du Port, qui pourrait amener bientôt 300 à 400 emplois.

Il faut également que travaillions ensemble pour que la reconversion de l’ancien site du RMT à Noyon soit un succès. Elle pourrait créer 400 emplois à terme, d’après la Communauté de communes du Pays noyonnais.

La reconversion du site Continental à Clairoix devrait en garantir au moins 300 autres. Je travaille activement avec Philippe Marini, le Sénateur-Maire de Compiègne, et avec un grand groupe industriel français, dont on ne peut pas encore donner le nom, mais qui est très intéressé par la reprise du site.

Il y a aussi la zone d’activités du Pays des Sources à Ressons-sur-Matz qui démarre et pourra, un jour, compter 100 ou 200 emplois.   

Les succès des pôles de compétitivité sur Compiègne et du projet PIVERT (sur les combustibles de demain) nous promettent encore des centaines d’emplois dans les cinq ans, si le nouveau gouvernement veut bien continuer à les soutenir...

1.300 + 400 + 400 + 300 + 200 + 500 = 3.000 emplois !

Ce sont ainsi, sans compter les nouvelles capacités d’accueil qui existent sur Longueil-Annel et Ribécourt, près de 3.000 emplois locaux nouveaux qui sont susceptibles d’être créés sur notre circonscription, dans les cinq ans qui viennent.

Pour cela, bien sûr, il faut que nous apprenions demain à travailler ensemble, au lieu de nous battre autour de la déviation de la 32 et du canal Seine-Nord, au lieu de mettre nos cantons en opposition les uns contre les autres, comme cela se passe malheureusement depuis quelques mois au sein de Sources et Vallées.

C’est à cela que je veux consacrer mon prochain mandat de député. Je veux faire travailler les élus, les uns avec les autres, quelque soient leurs opinions politiques, leurs responsabilités ou leur histoire, en bonne intelligence.

Les emplois ne sont ni de droite, ni de gauche, ils sont indispensables.

Le développement économique n’est ni de droite, ni de gauche, il est nécessaire.

Ensemble, choisissons de nous battre pour nos communes et pour l’emploi que nos jeunes et nos chômeurs attendent.

Cela est beaucoup plus important que les petites querelles politiques. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

addition 01/06/2012 18:08


      Le résultat de votre addition doit être 3100.


Dans l'état actuel des choses, quel que soit le candidat élu, sur 5 ans, 2000 emplois créés n'est-ce pas utopique ?  Laisser croire plus est-ce raisonnable, sachant que le canal ne
démarrerai probablement pas s'il se fait avant plus de 5 ans, lors du prochain mandat, avec certainement un nouveau président, devinez-qui ?