Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 10:54

En Picardie, on savait depuis longtemps que la gauche était malade et sa majorité fragile, notamment depuis que Maxime Gremetz avait été mis dehors par le président socialiste Gewerc.

Mais, la Picardie n’est pas la seule région où la gauche a mis en route la machine à perdre. C'est au niveau national que tous les partis de gauche viennent de décider de s'étriper pour les élections régionales de mars prochain.

Dans aucune des 20 régions (sur 22) qu'ils gouvernent depuis 2004, les sortants de gauche ne défendront donc un bilan commun. Chaque chapelle fera liste séparée.

Le parti socialiste conduira ses propres listes, avec l'idée perfide dans quelques régions d'aller chercher des alliances avec le MODEM.

Le parti communiste a décidé, ce week-end, de ne pas s'associer aux socialistes au premier tour.

Les Verts, qui ont la grosse tête depuis les européennes, feront aussi listes séparées.

L’extrême gauche présentera, comme d'habitude, deux listes, l'une autour du NPA de Besancenot, l'autre autour de Lutte Ouvrière.

Les radicaux de gauche, enfin, n'ont pas encore décidé à qui ils se vendraient, les Verts ou les socialistes.

En clair, dans toutes les régions de France, il y aura, au premier tour, au moins cinq listes de gauche, et peut-être six en Picardie avec le camarade Gremetz !

Voilà la vraie chance de Caroline !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires