Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 08:31

PHOTO-3-ANS.jpg

Le 6 mai, Nicolas Sarkozy a fêté sa troisième année à la Présidence de la République. Trois ans de réformes pour tenir les engagements pris en 2007 et pour sortir la France de la plus grave crise du siècle.

Le vrai bilan, ce sera en 2012, face aux Français, qu’il devra être jugé. Mais dès à présent, les preuves du changement sont là, tout comme les premiers résultats des réformes.

1) Nicolas Sarkozy, fidèle à ses engagements et aux valeurs de 2007 :

- Défendre le pouvoir d’achat par la justice fiscale (exonération des droits de succession pour 95% des Français, défiscalisation des intérêts d’emprunt pour l’acquisition d’un logement) et par des mesures de soutien à la consommation (prime à la casse) et de solidarité face à la crise (suppression en 2009 des 2ème et 3ème tiers provisionnels pour cinq millions de contribuables, prime de 150€ pour les familles les plus modestes). En 2009, le pouvoir d’achat aura ainsi progressé de 2,1%.

- Réhabiliter le travail avec le RSA pour 1,7 millions de foyers, la création de Pôle Emploi, l’exonération des heures supplémentaires. Mais aussi avec une politique pour l’apprentissage et la formation sans précédent. Au total, les moyens consacrés par l’Etat à l’emploi ont atteint 13 milliards d’€ en 2009.

- Soutenir les entrepreneurs avec la suppression des charges pour l’embauche dans les TPE, la suppression de la taxe professionnelle (12 milliards d’allègements pour 2010), la création du statut d’auto-entrepreneur (320.000 créations) ou encore la protection du patrimoine personnel des artisans.

- Garantir la sécurité des Français avec le rapprochement de la police et de la gendarmerie (330.000 agents au total), l’instauration des peines planchers pour les récidivistes (22.380 prononcées), la création de 7.500 places nouvelles de prison, la lutte contre les bandes organisées ou encore le développement de la vidéosurveillance (60.000 caméras installées d’ici 2011). C’est la 7ème année consécutive de baisse de la délinquance.

2) La première des priorités : sortir la France de la crise

- A l’automne 2008, le gouvernement a immédiatement réagi en protégeant l’épargne des Français et l’activité des entreprises par le Plan de sauvetage des banques et la Médiation du crédit (2,5 milliards d’€ de prêts à 10.000 entreprises), en investissant massivement dans l’économie avec le Plan de relance (35 milliards centrés sur l’investissement) et en luttant contre le chômage (400.000 salariés indemnisés au titre du chômage partiel, sans oublier 480.000 contrats aidés dans le secteur privé).

- Les résultats sont là : sans ces mesures, la récession aurait été de -4,8%. Elle s’est limitée à -2,2% en 2009 (contre -2,5% aux Etats-Unis, -4,4% au Royaume-Uni et -4,9% en Allemagne). En 2010, la France va virer en tête de la zone euro avec une croissance de 1,5%.

3) Une seule ambition : préparer l’avenir :

- En préparant la France aux défis du 21ème siècle avec le Grenelle de l’environnement (2.000 kms de lignes à grande vitesse supplémentaires d’ici 2020, +25% d’énergies renouvelables en deux ans), la réindustrialisation de la France avec le grand emprunt (35 milliards d’euros), la réforme de l’université et les moyens qui lui sont consacrés (39 milliards sur cinq ans), les réformes de l’école primaire, du lycée, de la carte scolaire…

- En réformant l’Etat et en maîtrisant nos finances publiques (100.000 postes de fonctionnaires en moins depuis 2007, 7 milliards d’€ d’économies en 2009) ;

4) Et pendant ce temps-là, où en sont les socialistes ?

- Le PS est resté le parti de l’indignation contre l’imagination. Le PS est un parti qui se rassemble dans la contestation mais qui reste muet sur les grands défis que la France doit relever (les retraites, les finances publiques).

- Face à la plus grande crise du siècle, le PS propose d’en revenir à 1981 : le «nouveau projet » économique du PS, ce sont des compromis à l’extrême gauche (mise sous tutelle des entreprises, limitation des salaires, taxation du patrimoine) et le retour des vieilles recettes (nationalisations, nouveaux impôts, dépenses sociales). Ce n’est certainement pas cela l’avenir de la France.

Sur le bilan de ces trois dernières années, voir :

http://www.elysee.fr/president/les-actualites/trois-ans-d-action/trois-ans-d-action.8676.html

Ou encore : http://www.dailymotion.com/video/k74oNsG4pcCR7X1uVBP

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

THAI THIEN NGHIA Joseph 12/05/2010 10:23



Bornel le 12 mai 2010.


Bonjour Monsieur Le Député.


Pour compléter votre réflexion, Monsieur Le PRESIDENT de la REPUBLIQUE FRANCAISE Nicolas SARKOZY a respecté sa feuille de route présentée lors des ELECTIONS PRESIDENTIEELLES...C'est trè
courageux, car aucun des Présidents de la Vème République ont eu le courage de NIcolas SARKOZY;excepté notre ICÔNE à tous, le Grand Général DE GAULLE...et pour cause, il a eu le courage de
démisionner quand cala ne va plus avec les Français...Le seul souhait que je formule, c'est d'espérer que notre PRESIDENT continuerait dans cette traversée après 2012...